Une histoire d'amour - Roserouge

   
Une histoire d'amour
 
Roserouge | 679 lecteurs
Mis en ligne le : 19-12-2007

Un jour, je me suis levé de bonne heure pour voir le lever du soleil. Ah, la beauté de la création de Dieu allait bien plus loin que toute description. Je regardais, et je louais Dieu pour Son travail merveilleux J’étais assis là ; et alors, j’ai senti la présence du Seigneur près de moi. Il m’a demandé : "M’aimes-tu ? " J’ai répondu : "Bien sûr ! Tu es mon Seigneur et mon Dieu" Alors Il m’a demandé: "Si tu étais physiquement handicapé, m’aimerais-tu encore ?" J’étais troublé. J’ai regardé mes bras, mes jambes et le reste de mon corps et je me suis demandé combien de choses je ne serais pas capable de faire, des choses que je considère comme normales. Et j’ai répondu : "Ce serait dur, Seigneur, mais je continuerais à t’aimer" Alors le Seigneur m’a dit : "Si tu étais aveugle, aimerais-tu encore ma création ? " Comment pourrais-je aimer quelque chose que je ne suis pas capable de voir ? Alors, j’ai pensé à tous les gens aveugles dans le monde, et combien d’entre eux aiment encore Dieu et Sa création. Alors j’ai répondu : "C’est dur de penser à ça, mais je t’aimerais encore" Le Seigneur m’a alors demandé: "Si tu étais sourd, voudrais-tu écouter Ma Parole ? " Comment pourrais-je écouter quelque chose en étant sourd ? Alors j’ai compris. Écouter la Parole de Dieu, ce n’est pas simplement utiliser ses oreilles, mais son coeur. J’ai répondu: "Ce serait dur, mais j’écouterais encore Ta Parole" Le Seigneur me demanda alors : "Si tu étais muet, voudrais-tu encore louer Mon Nom ? " Comment puis-je louer sans une voix ? Alors cette pensée m’est venue à l’esprit : Dieu veut que nous chantions de tout notre coeur et notre âme. Et louer Dieu ne se fait pas toujours avec un chant, mais lorsque nous sommes persécutés nous donnons la louange à Dieu avec nos mots de remerciement. Alors, j’ai répondu: " Même si je ne pouvais pas physiquement chanter, je louerai Ton Nom. " Alors le Seigneur m’a demandé : "M’aimes-tu vraiment ? " Avec courage et une forte conviction, j’ai répondu courageusement : " Oui Seigneur ! Je t’aime car tu es le seul et véritable Dieu ! " Je pensais avoir bien répondu, mais Dieu m’a demandé : "Alors pourquoi pèches-tu ? " J’ai répondu : "Parce que je suis seulement un humain. Je ne suis pas parfait. " "Alors pourquoi en temps de paix, tu erres bien loin ? Pourquoi c’est seulement dans les moments difficiles que tu pries sérieusement " ? Pas de réponse. Seulement des larmes ... Le Seigneur continua : Pourquoi me cherches-tu pendant les moments de louange ? Pourquoi demander des choses d’une manière aussi désintéressée ? Pourquoi demander des choses aussi infidèlement ? Les larmes continuaient à couler sur mes joues. Pourquoi as-tu aussi honte de moi ? Pourquoi ne colportes-tu pas les bonnes nouvelles ? Pourquoi, dans les temps de persécution, tu pleures vers les autres alors que Je t’offre mon épaule pour pleurer ? Pourquoi te trouves-tu des excuses lorsque Je te donne des opportunités de servir Mon Nom ? J’ai essayé de répondre ; mais je n’avais aucune réponse à donner. "Tu jouis de la vie ; j’ai fait en sorte que tu ne rejettes pas ce don. Je t’ai béni par des talents pour me servir, mais tu continues à te détourner. Je t’ai révélé Ma Parole, mais tu n’as pas profité de cette connaissance. Je t’ai parlé, mais tes oreilles étaient fermées. Je t’ai laissé voir Mes bénédictions, mais tes yeux se sont détournés. Je t’ai envoyé Mes serviteurs, mais tu es resté assis sans rien faire alors qu’ils s’éloignaient. J’ai entendu tes prières et J’ai répondu à toutes. " "M’aimes-tu véritablement ? " Je ne pouvais pas répondre. Comment aurais-je pu ? J’étais embarrassé au-delà de mes convictions. Je n’avais aucune excuse. Que pouvais-je dire à cela ? Lorsque mon coeur eut pleuré et lorsque les larmes eurent coulés, j’ai dit : "S’il te plait, pardonne-moi Seigneur, je suis si indigne d’être Ton enfant. " Le Seigneur répondit alors : "C’est Ma grâce, Mon enfant. " J’ai demandé : " Alors, pourquoi continues-Tu à me pardonner ? Pourquoi m’aimes-tu tant ? Le Seigneur répondit : Parce que tu es Ma création. Tu es Mon enfant. Je ne t’abandonnerai jamais. Lorsque tu pleureras, J’aurai compassion de toi et Je pleurerai avec toi. Lorsque tu crieras avec joie, Je rirai avec toi. Lorsque tu seras abattu, Je t’encouragerai. Lorsque tu tomberas, Je te relèverai. Lorsque tu seras fatigué, Je te porterai. Je serai avec toi jusqu’à la fin des jours, et Je t’aimerai pour toujours. Jamais je n’avais pleuré aussi fort. Comment avais-je pu être si froid . Comment avais-je pu blesser Dieu comme je l’avais fait ? J’ai demandé à Dieu : " Combien m’aimes-Tu ? " Le Seigneur a étiré Ses bras, et j’ai vu Ses mains percées. Accablé au pied de Christ, mon Seigneur ; pour la première fois, j’ai prié sincèrement.

 


 
Ministère NYCODEM 2005- 2020 requete invalide supp ip